Ce qui se meut, c’est sûrement ce qui a un esprit, une âme et un corps – la vie d’un être est en perpétuelle mouvance dans le temps et dans l’espace. Ecrire pour ne pas oublier et ne pas s’oublier soi-même, marquer des instants, des lieux et des coeurs s’inscrit dans le processus vital de l’homme. Si les Hommes primitifs n’eurent pas hiéroglyphé les espaces de vies, afin de permettre la transition d’une époque à une autre, la succession d’une génération à une autre, les hommes auraient perdu toutes traces vitales pour établir une correspondance avec leurs origines.

C’est à cet effet qu’ils débarquent, partis depuis un certain temps, ces aïeux qui ont marqué, inspiré, donné à plusieurs générations nous reviennent avec un transistor pour permettre un échange direct. Ça va, Ça vient !

En, résidence de recherche et de création aux ATELIERS SAHM de la pièce de théâtre ANTONIA NGONI, la Cie Plateau KIMPA Théâtre de Jean Felhyt KIMBIRIMA venu de la France avec Roch BANZOUNZI et Cris NIANGOUNA, va fédérer dans les locaux des ATELIERS SAHM durant une vingtaine de jours afin de profiter de cette pluridisciplinarité que lui offre le centre pour cette adaptation libre d’Antigone de Sophocle. Tout est mouvement, tout est changement ! D’après le philosophe Henri Bergson le mouvement c’est le passage et progression continue d’un point à un autre et le changement comme transformation et non pas succession, comme altération d’un état à un autre. Dans cette logique, les différents lauréats de la 8e édition de la RIAC embarquent chacun pour une destination donnée. Signalons que pour cette 8e édition d’International Illest Battle 100% Krump qui se tiendra à Paris au mois d’avril, le Congo fait sa première apparition à ce concours.

Par ailleurs, Bill KOUELANY n’en reste pas qu’à son poste de créatrice et directrice du Centre d’Art Contemporain LES ATELIERS SAHM, mais continue à rouler sa bosse pour une carrière sans précèdent. Après l’exposition « Prête-moi ton rêve » en tournée africaine, actuellement au MASA à Abidjan, Bill est en prélude de la saison culturelle Africa 2020 Paris, pour une résidence de création d’un mois en France au centre d’art Vent des Forêts, accompagné du célèbre sculpteur et performeur ivoirien Jems Robert Koko Bi. «Je considère que l’Afrique est tout simplement le continent central, global, incontournable car c’est ici que se télescopent tous les défis contemporains. C’est en Afrique que se jouera une partie du basculement du monde.» Emmanuel Macron, 28 novembre 2017, Ouagadougou. En ces propos, la commissaire générale de la saison culturelle Africa 2020 N’goné Fall rappelle à l’Afrique de se prendre en charge. Car, c’est aux africains de raconter leur propre histoires. «Je veux faire tomber les clichés » répond-elle lors d’une interview à Jeune Afrique.